Dans la plaine de Kastelli, on produit l’une des meilleures huiles de l’olive de Grèce et d’autres produits de qualité. Ce centre agroalimentaire de Crète vieux de 5 000 ans sera bientôt sacrifié pour la construction d’un aéroport international. Une partie du financement de ce projet serait demandé à la Banque Européenne d’Investissement qui siège au Luxembourg. Selon des experts et des professionnels du tourisme, ce projet est inutile et absurde et nuira même aux intérêts du tourisme.

Un projet inutile et absurde

À Heraklion, à côté du principal aéroport de l’île et à quelques kilomètres du port marchand, des terres sont disponibles pour l’agrandissement de cette infrastructure. Et si l’aéroport « Nikos Kazantzakis » d’Heraklion peut couvrir les besoins, est-il raisonnable de construire un aéroport dans un semi bassin et de détruire une région fertile et riche en produits de qualité ? Parmi les 28 villages de cette région, l’un devra disparaître, Roussochoria, habité par des personnes réfugiées d’Asie Mineure en 1922. Ce sera pour ce village un nouveau déracinement ; il faudra en outre abaisser des collines, raser même en partie la montagne et couper au départ plus de 200 000 arbres. Pour alimenter les avions en kérosène, 100 camions devront faire l’aller-retour de 40 kilomètres depuis Gazi dans la banlieue d’Heraklion.

Que disent les professionnels ?

Selon SETE, l’association des Entreprises Grecques du Tourisme, le nouvel aéroport entraînera une hausse du prix des billets qui aura comme conséquence la baisse des arrivées de touristes. Selon son président, la Grèce n’a pas besoin d’œuvres pharaoniques et d’investissements qu’il sera difficile de rembourser. Avec certains aménagements, “Nikos Kazantzakis” pourrait couvrir largement les besoins ».

Que disent les associations culturelles de la Région ?

La construction d’un nouvel aéroport dans cette région est hors de toute logique.
Cette région a nourri depuis des millénaires les grandes villes en produits agricoles, élevage, herbes aromatiques et médicinales, etc. La Pediada offre tous les avantages et possibilités pour un autre développement durable et dynamique qui non seulement maintiendra les habitants chez eux mais en fera venir d’autres. Riche d’histoire, elle compte des sites archéologiques, elle est renommée pour son agriculture, son huile d’olive, son miel, ses herbes et ses plantes médicinales et aromatiques, sa gastronomie ; enfin, elle offre des circuits de randonnée et d’excellentes plages au nord et surtout au sud.

Une catastrophe écologique

Dans ce semi bassin, 100 espèces de polluants se trouveront piégées et rendront l’air nocif. Mélangés à la pluie, ces polluants porteront une atteinte grave et irréversible non seulement à la qualité des produits mais aussi aux eaux souterraines qui approvisionnent de nombreuses communes et la ville d’Heraklion. Par conséquent, cette construction privera la région et ses habitants d’air propre et d’eau pure, détruira la qualité et diminuera la quantité des produits, et fera fuir les habitants.

Quelle alternative ?

« Protovoulia, Initiative des Citoyens pour la sauvegarde, la promotion et le développement durable de Pediada », rappelle que les études nécessaires à la construction d’un aéroport conformes aux conventions internationales et aux engagements internationaux du pays n’ont pas été réalisées.
Un autre développement durable est possible qui séduirait des milliers de touristes qui ne cherchent pas seulement le soleil et la mer, mais aussi à connaître les habitants, leur culture, leurs produits, leur gastronomie… en devenant en même temps clients et promoteurs.

Appel à la solidarité de l’Initiative des Citoyens

La mobilisation a diminué car personne ne croyait à la construction d’un aéroport à cet endroit. L’appel aux investisseurs et le concours avaient été reportés à plusieurs reprises. Ce n’est qu’au mois d’octobre 2016 qu’une seule entreprise grecque « ­ΓΕΚ-ΤΕΡΝΑ », en coopération avec la société indienne « GMR Infrastructure », a participé et gagné le concours, ce qui n’est pas conforme aux règles communautaires sur la concurrence.

« Protovoulia Politon : L’Initiative des Citoyens pour la sauvegarde, la promotion et le développement durable de Pediada » est la seule organisation qui, malgré ses très faibles moyens, essaie d’informer et de mobiliser la population et s’oppose à la Mairie, la Région et au Ministère des Transports.
On peut consulter le blog de Protovoulia et y trouver des appels au soutien. Votre solidarité et la signature de sa pétition* lui facilitera la tâche.

Iraklis Galanakis, cofondateur de l’association Alsace-Crète

Protovoulia Politon
https://www.facebook.com/oxiaerodromiostokastelli
http://aerodromiostokastelli.blogspot.gr/p/blog-page_11.html

Signer la pétition